Football Club Lescarien : site officiel du club de foot de LESCAR - footeo

PH - Avec Cédric Mora, le FC LESCAR, c'est carré !

28 juillet 2015 - 13:28

Au coeur du Béarn, la régulière montée en puissance du FC Lescar ne passe pas inaperçue. Concrétisée cette saison encore par une accession en PH, elle s'appuie sur le pragmatisme d'un président, Cédric Mora, qui sait où il veut aller. Et qui sait surtout comment y parvenir. Notamment en recrutant l'expérimenté Brahim Naïmi au Pau FC. Discours de la méthode avec un homme qui a les idées claires. (par J.L.B. Foot64)

Le changement de coach 
"Il nous fallait quelqu'un de reconnu" 
"Avec Rémi Touya, nous étions partis sur un projet de trois ans. On s'est séparé en bons termes car il avait des projets personnels et qu'il ne pouvait pas rester sur Lescar. Nous avons bien bossé ensemble depuis trois ans sans se fixer de limites de date et nous n'étions pas parvenus à une fin de cycle. Touya, c'était la richesse de l'entraînement, la qualité des contenus, et une certaine capacité à maintenir ses joueurs sous pression. Dans un groupe qui a encore une fois peu bougé - avec lequel nous serons dans la continuité -, et pour garder tous nos joueurs, il nous fallait donc un entraîneur expérimenté, quelqu'un qui vient du haut niveau, de reconnu. Nous n'avons pas cherché tous azimuts mais proposé à deux ou trois profils dont Brahim Naïmi qui a accepté. Le but n'est pas qu'il fasse du Touya, ni qu'il fasse la révolution mais qu'il agisse différemment, qu'il amène sa vision des choses avec son expérience. Il a participé à une belle aventure à Pau et je pense qu'il peut nous être très utile en terme de structuration et d'organisation. Il agira dans la continuité, l'exigence et l'envie de réussir."

 

"DEPUIS LA PROMOTION DE PREMIÈRE DIVISION, TOUT EST ALLÉ TRÈS VITE"

La place du FC Lescar 
"On traverse une bonne période mais nous ne sommes pas à l'abri" 
"Lorsque je suis arrivé au club, je me suis d'abord occupé d'une équipe de jeunes et j'ai découvert un club familial qui regorgeait de bonnes volontés mais qui manquait d'éducateurs formés, de compétences techniques et d'organisation, de vision globale. Le président de l'époque m'a alors demandé si je ne voulais pas prendre en charge l'école de foot, ce que j'ai fait, et ce qui m'a permis de la restructurer et de m'appuyer dessus lorsque je suis devenu président. 
Le but a alors été de savoir comment on allait s'inscrire dans la société, ne pas s'intéresser seulement à la dimension sportive du projet. Dans cette logique, le niveau de l'équipe première, sa position par rapport aux autres clubs de la région, n'est pas quelque chose qui m'intéresse plus que ça. Je ne situe pas le club dans une hiérarchie, je ne le mets pas sur une échelle de valeurs. Si on peut monter jusqu'en DHR ou DH, on le fera mais on ne mettra pas tout en oeuvre non plus au risque de déséquilibrer l'édifice général. 
Chez nous, tout est allé très vite depuis la Promotion de première division, et nous avons prouvé depuis que nous avions des capacités à nous adapter. Pourquoi ne pas continuer ? On verra avec les coachs notamment si nos U19, qui sont en ligue, ne peuvent pas être un appel d'air pour l'avenir et pour l'équipe première. Mais le foot dans le Béarn, c'est compliqué. Beaucoup de clubs sont en souffrance. On traverse une bonne période à Lescar, mais nous ne sommes pas l'abri."

 

"METTRE LES CHOSES NOIR SUR BLANC, LES FORMALISER..."

Le projet de club 
"Comment on s'inscrit dans la cité ?" 
"La différence qu'il peut y avoir entre le FC Lescar et d'autres clubs se situe au niveau de la gestion du projet et de la façon avec laquelle on le met en oeuvre. Nous avons la volonté de mettre les choses noir sur blanc, d'écrire ce projet, de le corriger, de le préciser, de l'actualiser régulièrement. On a fait ça pour les trois dernières années, on est en train de le finaliser pour les quatre prochaines. Comment on s'inscrit dans la cité ? Comment on aide les gamins avec quels éducateurs ? Comment on s'organise au niveau administratif ? On essaie de répondre à ces questions en offrant un encadrement toujours plus diplômé, en faisant appel à un expert comptable pour aller au delà du bénévolat. Même si on reste une association, il est important de formaliser tout ce que nous faisons, nos objectifs, pour le rendre visible aux yeux des membres mais aussi des partenaires, pour que le projet soit clair et bien compris par tout le monde, pour qu'on tire tous dans le même sens, que l'idée générale ne vienne pas d'une seule personne mais soit partagée par la collectivité." 

Commentaires

Aucun membre ne fête son anniversaire ce mois-ci.